Français
 

Ateliers Réalisés

ATELIER DE FORMATION SUR LES PRATIQUES FEMININES AVEC L’ARGENT

(Deuxième semestre de 2007)

Destiné aux Professionnelles intéressées à travailler avec des groupes de femmes

Bien que beaucoup de femmes accèdent à l'argent, leur indépendance économique ne parvient pas à être garantie d'autonomie. Beaucoup d'obstacles qui embuent les liens et restreignent la spontanéité personnelle continuent d'exister dans les pratiques quotidiennes.

La proposition est celle de participer d’un Atelier Vivant de Formation destiné aux professionnelles intéressées à réussir à coordonner leurs propres ateliers de Réflexion sur cette thématique.

LE SUCCÈS ET SES FANTÔMES

Dans notre société, le succès ainsi que l’argent, constitue un des sujets qui forme partie des expectatives sociales mais qu’on évite, au même temps, sa réflexion.

En général, quand on parle de succès, tout le monde croit savoir « de quoi s’agit-il » mais peu de gens rendent explicite son contenu, et moins encore les contradictions qu’il provoque et les peurs qu’il engendre.

Il semble que les propositions sociales du succès n’ont pas les mêmes significations pour les hommes que les femmes. Même les fantômes, les conditionnements sociaux et les supports symboliques semblent différents.

Quelques femmes considèrent le succès comme une expérience désirée mais pas indiquée pour son genre tandis que pour quelques hommes c'est une obligation qui se convertit en condamnation.

Le succès porte en soi les dangers desquels on ne parle pas, mais très souvent, ils contribuent à former des attitudes téméraires chez les hommes et d’évasion chez les femmes.

Attrapées par une proposition de succès qui n’accepte aucune discussion, beaucoup de personnes – la plupart des hommes - mettent en danger leur santé physique et mentale.

Attrapées par les peurs concernant la concurrence et l'abandon, la majorité des femmes qui ambitionnent des succès ont du mal à accéder, à tolérer et à jouir les indicateurs les plus traditionnels du succès : le prestige, l’ autorité, l’ argent et le pouvoir.

Quant au succès, il semble souvent difficile de régler entre des peurs maladives et des perceptions adéquates de dangers réels. Cela est dû en partie, à ce que le sujet échappe à la réflexion critique tantôt des mythes sociaux internalisés comme des représentations inconscientes personnelles.

Une expérience de réflexion et de participation qui favorise l'exploration personnelle et sociale du sujet.

FEMMES DE 30 ANS

Les jeunes filles d'hier ont lutté pour conquérir les libertés qu'elles n'en avaient pas. Les jeunes filles d'aujourd'hui ont l'habitude d'être encombrées par l'exercice de cette liberté. Satisfaire les ambitions du déroulement de travail, jouir des affections et couvrir les nécessités familières demande la mise en œuvre de nouvelles stratégies.

On invite les femmes qui parcourent la trentaine à réfléchir sur ces problématiques dans le but de partager des inquiétudes, d'élargir des points de vue et de réfléchir sur les alternatives possibles.

NEGOCIATION

La vie quotidienne se glisse sur des transactions qui se rendent tantôt dans le plan commercial comme personnel et affectif. Dans ces circonstances les personnes cèdent, négocient ou imposent quelque chose. Généralement la négociation a une mauvaise réputation. Elle est surchargée des mythes et des tabous qui donnent origine à des violences internes et c’est pour cela que quelques personnes cèdent les espaces choisis –même les droits légitimes- afin de les éviter.

Il y a des personnes qui sont capables de négocier pour les autres mais non pour elles-mêmes. Il y en a d’autres qui ne peuvent pas expérimenter la négociation comme un échange ludique mais comme une guerre où l’on joue la vie même. Il y a même des personnes d'intelligence prouvée et avec une vaste expérience dans l’activité publique (commerciale, patronale, syndicale, politique, etc.) qui d'habitude ont du mal à appliquer ce qu’elles ont appris dans des cours de négociation sophistiqués.

Tout cela fait penser à ce que les apprentissages théoriques concernant une négociation semblent insuffisants parce que la plupart des obstacles sont subjectifs et souvent inconscients.

Le but est mettre en évidence les interférences affectives et les désordres des mythes sociaux qui, fréquemment font obstacle à une pratique de négociation satisfaisante, et de rechercher dans un groupe ce sujet clef pour atteindre l'autonomie et le propre développement.

"LE SUBSTRAT" LA NÉGOCIATION - les Mystères et les obstacles de l'autonomie des femmes.

Le but de la négociation est celui de créer un espace de réflexion participative permettant d'approfondir, dans la complexité présentée par les pratiques des négociations quotidiennes pour un grand nombre de femmes, afin de favoriser des changements d'attitudes concrets.

Les sujets traités sont:

  • Les tabous, les mythes et les fantômes causés par la socialisation du genre.
  • L'éthique de la négociation.
  • Les objectifs de négociation dans la vie quotidienne : les temps pour vivre et les espaces pour croître.
  • Les abordages possibles dans la résolution des différences: imposer, céder ou négocier. Les options "féminines" habituelles.
  • Le fait subordonné de céder et le fait stratégique de céder: les coïncidences et les différences.
  • Les "Non négociables" : les traditions patriarcales et les propositions alternatives.
  • "Le substrat" de la négociation : les conditions personnelles requises pour négocier et les obstacles subjectifs dérivés de la socialisation du genre.
  • Les Hypothèses centrales dans la relation « négociation – genre ».
  • L'altruisme comme un rempart patriarcal et la solidarité comme possibilité future de compréhension et d'amour entre les genres.

EN ABORDANT DES CHANGEMENTS

Les changements constituent une condition inévitable de l'être humain et il y en de très divers types : les changements désirés qui semblent stimulants, les changements non désirés qui avivent les fantômes, les changements imposés qui asservissent notre relative liberté humaine, et même les changements traumatiques qui paralysent notre compréhension.

Il semble que les êtres humains ne sont pas assez préparés pour accepter les transformations que tels changements produisent, et il est fréquent qu'ils gaspillent d'énormes énergies pour essayer de les nier au lieu de se préparer à chercher la manière de s'enrichir avec eux.

Nous savons que les changements provoquent des mobilisations internes qui inquiètent mais qui offrent aussi de nouvelles opportunités. Cependant, il est fréquent que leur impact surpasse ce qui est prévisible en réveillant des fantômes anciens et des craintes qui paralysent.

L’objectif de cet atelier est celui de réfléchir aux changements, avec le propos de découvrir et/ou de construire des meilleures stratégies subjectives pour les aborder.

 

 

Powered by Pensódromo | Optimisé par IE 6.0+ et Mozilla Firefox